Bon, il est temps que l'on vous donne quelques nouvelles fraiches. Vous nous imaginez encore trimer dans les champs de fraisiers, malheureusement, ce temps la est révolu ... Nous n'aurons  travaillé chez Bedrockberries que l'espace d'une courte semaine, finissant jeudi dernier. On savait que c'était la fin de la saison, mais on espérai pouvoir travailler plus longtemps. Les pluies en ont decidé autrement. Hey oui, on a retrouvé la pluie, après 4 mois de sécheresse absolue. On aura donc même pas eu le temps d'espérer avoir une promotion ou un titre de meilleur picker de strawberries. On empoche quand même 1200 dollars a deux pour 4 jours de travail, c'est plutôt  pas  mal. 

Petit pot de départ pour notre dernier jour, les boss sortent la bouteille de rhum ( produit a bundaberg même). La journée ne se termine pas en même temps pour tout le monde. Une fois le picking terminé, on me colle au packing. Mettre les fraises dans des petites boiboites, en faisant attention de mettre les moches au fond et les belles grosses rouges sur le dessus. Au début je n'était pas très rapide, mon soucis de la 'perfection visuelle',me poussais a recomposer a plusieurs reprise la boite pour qu'elle soit la plus belle possible...Tu penses trop pauline, m'a dit  la boss, petite et moches au fond, belles et grosses dessus ! Ok, ok.... Mais m'dame, celle la la pauvre elle est pas tres tres jolie, mais elle est pas vraiment moche... j'en fais quoi? :)

P1140627 P1140628

Sur les photos ci-dessus on peut appercevoir Ivan ( photo de gauche), le boss et sa femme Lyn (photo de droite)

Bref, pour ce dernier jour,tout le monde se met a picoler, sauf Pauline qui met dans les boites. Ils en seront tous a leur 4 eme rhum quand enfin je serai libérée. Nos patrons qui d'ordinaire sont très difficiles a comprendre, étaient devenus, l'alcool aidant, complètement incompréhensible, pour nos oreilles de français bien sur. Nous avons donc passé deux heures a rire bêtement a des blagues dont on ne comprenez pas un traitre mot... Il m'arrivai de rire vraiment de bon coeur mais c'était simplement de voir pierre complètement largué qui comme moi riais sans rien comprendre. Grand moment de solitude qui nous a valu des crampes aux zygomatiques.On est partit avant que  tous le monde ne se roule par terre, parcequ'ils ne font pas semblant quand ils chiment les australiens!

Le lendemain, on quitte donc Bundaberg et notre camping de cas-so's. Ou nous étions les seuls backpackers au mileu de gens étranges residant ici a l'annee.

P1140634

On tourne un peu pour trouver un autre job, mais ici, les workings hostels ont la main mise sur les offres d'emploi, en d'autres termes, si tu veux du boulot, tu dois résider a l'hotel et débourser 195 dollars par tête pour la semaine !

On reprend donc la route vers le sud. Si on ne trouve pas de boulot , nous quitterons l'Australie certainement un peu plus tôt que prévu. Nous avons déjà mis en ligne une annonce pour vendre notre bien aimé Bumbo...  :(       mais shhuuuut, il est pas encore au courant......

A bientot